Bonnes perspectives 2016 pour le marché du meuble

Les intentions d'achat se matérialiseront-elles cette année ?

Quand on envisage d'ouvrir une franchise dans le secteur du meuble ou de l'habitat, la question de la santé du marché se pose très vite. On le sait, le marché du meuble a beaucoup souffert ces trois dernières années. Cependant, les indicateurs de reprise se multiplient. Une étude menée récemment par l'IPEA semble aller dans le même sens. 2016 sera-t-elle l'année du redémarrage ?

Un relèvement en 2015

En recul depuis 2012, le marché du meuble a bel et bien retrouvé la croissance l'année dernière. Avec 9,34 milliards d'euros TTC de chiffre d'affaires, la progression sur 12 mois s'établit à 2,4 %, un chiffre à mettre en contraste avec la dégringolade de 2012 (-3 %), 2013 (-2,9 %) et 2014 (-1,5 %). Cependant, l'activité n'a pas encore retrouvé le niveau de 2011, année où l'ensemble de la profession totalisait 9,84 milliards d'euros. On estime que la perte sur la période 2012-2014 s'élève à 700 millions d'euros. Pourtant, avec une croissance soutenue, pas uniquement cantonnée aux mois de soldes, 2015 aura été une année encourageante.

Si on s'intéresse aux segments du marché, on constate que la literie continue à bien se porter (le segment n'a été que peu inquiété pendant les trois années difficiles du marché), que la cuisine a retrouvé sa place de moteur du marché, tandis que le meuble rembourré relève également la tête grâce à la grande distribution.

Des intentions d'achat encourageantes pour 2016

Dans le cadre de la sixième édition de son HabitatScope, l'IPEA (Institut de prospective et d'études de l'ameublement) a sondé les Français à propos de leurs intentions d'achat pour l'année à venir. Les chiffres ainsi recueillis s'avèrent globalement positifs, même si tout n'est pas au beau fixe.

Sans trop de surprise, la literie est le segment qui marque la plus forte progression : +4,7 % avec 17,8 % d'intentions d'achat. On peut donc s'attendre à ce que le marché de l'habitat continue à s'appuyer sur les bonnes habitudes des Français en matière d'hygiène du sommeil. 24,3 % des ménages ont déclaré vouloir acheter des meubles meublants en 2016, contre 20,7 % d'entre eux l'année passée. C'est une excellente nouvelle pour un segment qui sort de quatre exercices difficiles.

Le meuble de salle de bains est également bien placé dans ce palmarès des intentions d'achat : 12,3 % des familles disent vouloir s'équiper cette année, soit une progression de 1,4 %. Seul vrai perdant de cette étude, le meuble rembourré (banquette, fauteuil ou canapé) qui marque un recul de 1,5 % en intention d'achats sur un an : 13,3 % des Français envisagent d'en acquérir en 2016. Enfin, la cuisine ne devrait pas trop perdre de terrain en 2016, avec 5 % d'intentions d'achat contre 5,8 % en 2015. Rappelons que la durée de vie des meubles de cuisine est de 23 ans en moyenne.

Verrons-nous les chiffres d'affaires des divers segments du secteur évoluer parallèlement à cette hausse des intentions d'achat ? Réponse à la fin de l'année.

Derniers articles de la rubrique