Le marché de la cuisine retrouve son dynamisme

Le secteur se développe à mesure que les mentalités changent

Les futurs franchisés du secteur de l'habitat seront intéressés de l'apprendre : avec la literie, le marché du meuble est celui qui s'est le mieux comporté ces derniers mois. Cette fin 2016 est le moment idéal pour se lancer en franchise et créer son entreprise dans l'ameublement ou les cuisines.

Des indicateurs très positifs

Avec un chiffre d'affaires de 9,34 milliards d'euros en 2015, le marché du meuble en France reprend des couleurs. Cette progression de près de 2,5 % le rapproche sensiblement de son pic de 2011, avant une chute substantielle jusqu'en 2014, et même des records de la fin des années 80. Au cours de l'année dernière, ce sont les spécialistes qui ont le mieux tiré leur épingle du jeu. Car si les meubles meublants occupent toujours 32,4 % du marché (avec seulement 0,4 % de progression), ils sont talonnés par les meubles de cuisine qui s'accaparent 25,5 % des parts de marché et progressent de 3,8 %. Loin derrière avec 13,2 % du marché, la literie a néanmoins progressé de plus de 4 %.

On le constate, l'avenir appartient aux opérateurs des segments spécialisés. Les Français sont toujours hésitants à faire des travaux d'envergure (la salle de bains à reculé de 4,2 % en 2015) et même à changer leur mobilier, mais ils sont prêts à investir pour rénover leur cuisine. Les habitudes de vie héritées de la crise, comme le cocooning et les dîners entre amis, ainsi que la tendance culinaire prééminente dans la culture populaire sont sans doute des facteurs dans cette progression.

Les grands acteurs sont sur les rangs

La cuisine est un marché très compétitif, et l'avenir encourageant qu'on lui prédit pour 2016 et 2017 ne fait qu'encourager les enseignes à s'y intéresser de plus près. Pour les franchiseurs de la cuisine, il est devenu vital de s'engager sur le front de la cuisine en proposant des initiatives innovantes. Il est vrai qu'il faut faire face au géant du meuble Ikea, qui occupe aujourd'hui 25 % du marché du mobilier de cuisine.

Même des enseignes qui ne sont pas connues pour leur offre cuisine ont développé leur rayon ameublement, comme par exemple Conforama et But. Même Atlas, dont les déboires financiers et la reprise par des franchisés du réseau ont fait couler bien de l'encre, envisage de lancer très prochainement un concept dédié, Atlas Cuisine.

Pour l'ensemble des acteurs du marché, les enjeux se sont déplacés vers le renouvellement afin de moins dépendre de la construction. Et ça marche : les ménages sont désormais convaincus qu'ils peuvent gagner en qualité de vie en changeant de cuisine. En moyenne, les Français ne renouvelaient jusqu'à maintenant leur cuisine intégrée que tous les 23 ans. Il reste des progrès à faire pour rattraper nos voisins scandinaves qui le font tous les 8 ans en moyenne. Les perspectives de développement pour le marché de l'ameublement de cuisine sont donc très importantes. Il ne reste plus aux futurs franchisés du secteur qu'à se retrousser les manches !

Derniers articles de la rubrique