GiFi, la Foir'Fouille : le succès des bazars discount

Une évolution du marché à suivre ?

On connaît bien la Foir'Fouille et GiFi, mais ces deux enseignes ne sont pas seules à se partager le marché de l'habitat discount. Centrakor et Bazarland sont deux acteurs qui jouent également sur une tendance forte : aménager son chez soi à moindre coût. Les créateurs d'entreprise qui cherchent à se lancer en franchise dans le secteur seront bien inspirés de prendre en compte ce segment du marché.

Une croissance discrète mais indubitable

Avec leurs catalogues dédiés aux petits prix et aux larges choix, les bazars discount font peu parler d'eux. Ils connaissent pourtant un véritable engouement. D'après une étude publiée au printemps par Xerfi, les grands acteurs du secteur totalisaient l'année dernière un chiffre d'affaires de trois milliards et demi d'euros - et on s'attend à une hausse de 8 % pour 2015. Leader incontesté du secteur, GiFi s'accapare près d'un tiers de cette somme, avec un milliard d'euros de CA en 2014. Il est suivi par La Foir'Fouille et ses 550 millions d'euros, puis par Centrakor avec 400 millions d'euros.

En plus de ces chiffres, les indicateurs de succès abondent. Philippe Ginestet, le créateur de GiFi, s'est propulsé parmi les plus grandes fortunes de France. Son réseau compte aujourd'hui plus de 420 magasins, dont 304 en franchise. D'après Capital, La Foir'Fouille (185 unités franchisées) margerait à 44 % en moyenne sur les produits de son catalogue, ce qui est un exploit quand on sait que le principal argument des bazars vient de ses prix bas. Enfin, Centrakor développe son réseau à coups de rachats de concurrents (pour plus d'une cinquantaine d'unités depuis 2007) et d'ouvertures en série (30 l'année dernière). Avec 270 points de vente, l'enseigne n'aura pas de mal à atteindre son objectif de 300 magasins en 2017.

Un concept porteur de sens

L'attrait des bazars discount est double : le choix le plus large possible et des prix imbattables. Chez GiFi, plus de 80 % des produits proposés ont une étiquette inférieure à 5 €. Depuis le début de la crise en 2008, on sait que les budgets déco des ménages se sont notablement réduits. Les clients viennent donc chercher des bonnes affaires pour ce dont ils ont besoin. Conquis par des prix attractifs, ils repartent avec des produits coups de coeur qu'ils n'avaient pas prévu d'acheter. Le secret ? La nouveauté. Les catalogues se renouvellent en permanence pour surprendre et séduire les consommateurs à chaque nouvelle visite.

Pour autant, tout n'est pas rose pour les bazars discount. Comme leurs homologues du secteur de l'alimentaire, les enseignes doivent faire face à une image quelque peu dépréciée. Un des défis pour les années à venir va être de trouver l'équilibre idéal entre qualité et bon marché. Pour y parvenir, les acteurs travaillent leur logistique et leur maillage. GiFi envisagerait de doubler la taille de son réseau, avec à terme 800 unités sur toute la France. L'autre challenge sera de lutter contre la concurrence des cybermarchands, en commençant par maîtriser l'offre cross-canal.

Derniers articles de la rubrique