Les perspectives 2015 du secteur du bâtiment

Enfin un espoir pour les franchisés du secteur ?

Pour qui souhaite devenir franchisé dans l'habitat, connaître l'avenir du marché du bâtiment est vital. Dans une conjoncture complexe et souvent difficile, personne ne veut prendre le risque de se lancer en franchise sans un minimum d'assurance que le marché leur permettra de faire décoller leur affaire.

Moins de pessimisme au printemps

L'enquête mensuelle de l'Insee pour avril 2015 semble montrer une reprise de la confiance des acteurs. En effet, pour les chefs d'entreprise interrogés, le climat des affaires s'est stabilisé. Il n'est reste pas moins que l'indicateur se situe toujours au-dessous de la moyenne de long terme (à environ 89 points pour une moyenne de 100). Quant à l'indicateur de retournement, il reste en zone neutre. En matière d'emploi, de capacité de production et de prix, on continue d'observer un pessimisme généralisé.

Parmi les chiffres positifs, on notera l'augmentation du carnet de commandes, qui est à 6,6 mois en avril 2015, en augmentation constante depuis le début de l'année, et bien positionné par rapport à une moyenne de 5,4 depuis 1993. L'opinion sur les commandes elles-mêmes est cependant plutôt en baisse, avec un solde à -60 % par rapport à la moyenne de long terme (contre -40 % en 2014).

Mieux encore, moins d'entrepreneurs ont déclaré une baisse d'activité sur les mois passés et pour la période à venir. Le solde d'opinions sur les évolutions de l'activité du bâtiment prévue se place à environ -19 % par rapport à la moyenne de longue période. Un chiffre négatif certes, mais bien meilleur qu'en janvier où il approchait les -40 %, une valeur proche du pic observé pendant la crise de 2009.

Les perspectives pour les trimestres à venir

Force est de le constater : les prévisions communiquées par la Fédération française du bâtiment en début d'année se vérifient. L'activité se stabilise et on devrait être loin du recul de -4,3 % constaté en 2014. On serait donc bien à l'issue d'une période sombre qui a duré six ans, même si la reprise n'est pas encore pour tout de suite. Rappelons que la baisse d'activité entre 2008 et 2015 approche les -20 %. Les prévisions annoncées faisaient état d'un recul de -0,4 % sur 2015.

L'optimisme vient principalement des divers plans de relance et des dispositifs mis en place par le gouvernement. Le prêt à taux zéro+, qui s'est vu amélioré en zone C devrait entraîner la hausse des autorisations de construction dans le logement individuel de 2,1%(191 000 permis accordés). Côté logement collectif, une hausse de 3,2 % (210 000 autorisations) s'expliquerait à la fois par les dispositifs en faveur du logement privé et intermédiaire, et par la libération des permis de construire des logements locatifs sociaux. Ceux-ci avaient en effet été bloqués en 2014.

Enfin, le marché de l'amélioration-entretien devrait progresser de 1,5 % (après avoir perdu 0,9 % l'année dernière) grâce au crédit d'impôt pour la transition énergétique. En somme, une année qui est peut-être la fin d'un très long et très sombre tunnel.

Derniers articles de la rubrique