Répondre aux nouveaux besoins des consommateurs en termes d'habitat

Comment l'univers de la maison évolue avec la société

Aujourd'hui encore plus qu'hier, notre société est en constante mutation. Une crise économique qui s'éternise, des modes de consommation, de vie et de travail qui s'accélèrent, des technologies omniprésentes, autant de facteurs qui contribuent à changer notre vie à la maison. Les franchisés et les franchiseurs de l'habitat en ont pris bonne note.

L'habitat : une réponse aux problématiques d'aujourd'hui ?

Depuis toujours, notre environnement personnel reflète la société dans laquelle nous vivons. La maison est le territoire des nombreuses innovations pour chaque génération. Depuis le milieu du siècle dernier, on a accompli d'importants progrès en matière d'hygiène d'abord avec la généralisation des salles de bains et des lave-linge, puis de confort avec les améliorations en matière de chauffage et d'isolation et les progrès du mobilier, et enfin de travail domestique avec l'arrivée de l'électroménager.

En 2016, les progrès à l'ordre du jour répondent à des besoins plus divers. Notre chez nous est devenu un refuge, un cocon qui nous protège des agressions extérieures, mais que nous souhaitons connecté au reste du monde. Pour mieux comprendre ces évolutions et guider les franchiseurs et les autres professionnels du secteur de l'habitat, l'Observatoire société et consommation (Obsoco) a réalisé à l'occasion de la Foire de Paris au printemps dernier une analyse prospective des changements économiques et sociétaux en rapport avec la maison. Les constats réalisés par l'observatoire se basent sur les réponses de plus de 4.000 personnes interrogées en continu depuis 2011.

Un espace de production autant que de consommation

Tendance forte relevée par l'Obsoco, la volonté qu'ont les Français d'être moins consommateurs. En premier lieu, 15 % des salariés travaillent à distance depuis chez eux. Mais cette envie de produire touche d'autres aspects de notre vie : 71 % des personnes interrogées préfèrent cuisiner à la maison plutôt que de sortir ou d'acheter des plats préparés ; 64 % préfèrent entretenir et réparer leurs possessions plutôt que de les remplacer ; 60 % privilégient le bricolage par rapport à l'intervention d'un artisan et 40 % disent vouloir cultiver leurs propres légumes. La moitié des Français se déclare pour un autre façon de consommer depuis la maison.

La vie privée se fond dans la vie professionnelle

Si la maison et le monde du travail étaient fortement distincts depuis la Révolution industrielle et jusqu'aux années 1980, cette barrière est en train de tomber. Les raisons de cette mutation sont multiples : le télétravail, l'auto-entreprenariat, l'e-commerce, la net économie et l'économie collaborative permettent de travailler à son rythme depuis chez soi. Même ceux qui sont censés n'exercer leur activité professionnelle qu'au bureau sont poussés à travailler à la maison par les technologies mobiles toujours plus envahissantes. Peut-être sommes-nous en train de revenir aux modes de vie de nos ancêtres, qui mélangeaient joyeusement artisanat et habitat ?

Comme nous serons appelés à y passer plus de temps, la maison de demain sera d'autant plus ouverte sur le monde. Voici une perspective que les futurs franchisés de l'habitat voudront sans doute intégrer à leur projet de création d'entreprise.

Derniers articles de la rubrique